Recevez notre newsletter !



Le Best of Se Canto TV
1622 vues
00000  (0 vote)
1075 vues
00000  (0 vote)
1314 vues
00000  (0 vote)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        


L'entrée

On y entre de plus en plus tard, mais avec des pathologies plus lourdes et plus nombreuses. On y vit aussi de moins en moins longtemps.



L'entrée
L'entrée en structure est souvent faite dans l'urgence, suite à un accident (chute) ou une crise, dont la personne se remet mal. Cette décision fondamentale pour la personne est donc prise en très peu de temps -alors qu'un rythme plus lent lui serait plus adapté - et parfois sans véritable consentement de l'intéressé : d'où le sentiment très fréquent de privation subite de sa liberté. S'en suit généralement une cascade de difficultés, comme la dénutrition (très fort risque) et la désorientation (qui met en péril l'intégrité physique de la personne qui risque de se blesser), qui peuvent conduire à l'état grabataire.

Pour réussir une entrée en maison, il est essentiel de savoir par qui celle-ci a été décidée, par la personne, par la famille ou simplement, par « faute de mieux ».
Ensuite, le résident se sent généralement à sa place en maison qui lui apporte un sentiment de sécurité (moins d'isolement, d'insécurité, d'angoisse). On voit alors, généralement, la courbe de poids remonter.

La vie sociale

En maison de retraite, le résident retrouve une vie sociale. On assiste à une re-narcissisation de la personne (maquillage, soin dans le choix de ses vêtements …).
On peut être choqué par l'agressivité de certains résidents entre eux. C'est souvent la marque d'un rejet de l'image que renvoie l'autre, un refus de se voir vieillir.
En maison de retraite, les résidents sont souvent très hétérogènes, dans des états de santé physique ou psychique plus ou moins bons et la cohabitation est nécessairement difficile.

Les maladies de la personne âgée | La personne âgée en établissement | Les établissements d'hébergement